Français

Artiste français plusieurs fois récompensé, Benjamin Beck est considéré comme l’un des meilleurs altistes de sa génération. Il se produit comme alto solo dans des orchestres de renom et est régulièrement invité dans des festivals prestigieux. La presse internationale décrit son jeu :

“…une interprétation merveilleusement touchante et expressive…avec une souplesse et une précision solistique qui font une impression durable…”

“…un jeune musicien au son généreux et profond, qui intègre dans son son puissant tellement de chaleur et de rondeur…”


Benjamin effectue des tournées dans le monde entier et joue en solo, en musique de chambre et en concerto dans les lieux les plus renommés, notamment la Philharmonie de Berlin, la Philharmonie de Paris, la Salle Pleyel de Paris, le Théâtre national de Munich, l’Elbphilharmonie de Hambourg, le Victoria Hall de Genève, le Carnegie Hall de New York et le Yamaha Hall de Tokyo. Il se produit régulièrement dans divers festivals prestigieux, notamment le Festival de Bayreuth, le Festival de Verbier et le Yellow Barn où il collabore avec les artistes les plus inspirants de l’époque, tels que les violonistes Christian Tetzlaff, Midori ou les artistes du trio Wanderer.

Outre ses nombreuses prestations en tant que soliste et chambriste, Benjamin est régulièrement invité à mener les sections d’alto de grands orchestres européens tels que le Gewandhaus de Leipzig, l’Orchestre symphonique de la radio bavaroise, le hr-Sinfonieorchester, la NDR Elbphilharmonie, la NDR Radiophilharmonie de Hanovre et le Staatsoper Stuttgart, grâce à son expérience antérieure en tant qu’alto solo de l’Orchestre Symphonique de Bâle, de l’Orchestre National de Bavière à Munich (récompensé par le prix du meilleur orchestre d’opéra au monde) et à ses deux passées à l’orchestre Philharmonique de Berlin en tant que boursier de l’Académie Karajan. Il joue sous la baguette des chefs d’orchestre les plus célèbres ; Zubin Mehta, Ivor Bolton, Cornelius Mayer et Bertrand de Billy ont salué ses qualités de leader.

Né dans une famille de non-musiciens au Pays Basque, Benjamin est initié à l’alto à l’âge de 7 ans après que sa famille ait remarqué son indéniable talent et sa sensibilité musicale. Il s’installe à Paris à l’âge de 14 ans et entre bientôt au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM). Benjamin a complété ses études avec Jean Sulem au CNSM et avec Kim Kashkashian au New England Conservatory aux États-Unis. Il est également titulaire d’un diplôme de musicologie de l’Université de la Sorbonne.

À l’âge de 16 ans, Benjamin participe à son premier concours international et remporte le premier prix et un prix spécial au concours international de cordes de Llanes. Deux ans plus tard, il a déjà transcrit le “Winterreise” de Schubert pour alto, harpe et récitant, qui a été publié par un label électronique. En 2015, Benjamin publie son premier CD solo “Les voix de l’alto”, qui comprend des œuvres de Schubert, Hindemith, Brahms, Zimmermann et Kurtag. Il a participé à la production de plus de 10 CD, en musique de chambre ou au sein de ses orchestres, parmi lesquels l’intégrale des symphonies de Sibelius avec Sir Simon Rattle et l’Orchestre philharmonique de Berlin. Le ministère français de la culture a financé en 2019 son arrangement du chef-d’œuvre de Janacek “La petite renarde rusée” pour alto, piano et narrateur dans une forme innovante qu’il définit comme un “conte musical”.

Pour partager la musique avec ceux qui ont des difficultés à y accéder, Benjamin s’engage dans diverses activités. Avec le programme Créations en Cours, il a exploré l’éducation musicale avec des enfants dans une région rurale de Franche-Comté. Avec l’association ICEP/ Music Sharing, il s’est joint au quatuor à cordes de la violoniste Midori pour deux grandes tournées afin de se produire pour les personnes défavorisées en Inde et les enfants hospitalisés au Japon.